Suivez-nous sur Facebook® et Twitter®

porte-bouteilles : 0,00

filoter

filoter :


verbe transitif du 1er groupe, action qui permet de découvrir le texte d’une bouteille de vin cultivé ; par extension, boire du vin, siffler une bouteille : « Ça filotait sec, la soirée était déjà bien avancée »

( J.P Manchette, cit. apocryphe )

 

 

Une question fondamentale taraude la communauté des filoteurs :
Faut-il filoter et lire avant ou après avoir bu un verre de vin cultivé ?

Actuellement,

87% pensent qu’il vaut mieux lire avant de boire
13% pensent qu’il vaut mieux boire avant de lire
 


Laisser un commentaire :

  1. De fillote à filote.
    En région de Bourgogne, plus précisément à proximité des vignobles dits coteaux de l’Auxois, la tradition orale nous rapporte que filoter viendrait de «faire fillote à bon vin», (fillotte : petite fille). En effet, il est raconté que lors des fêtes de Pâques, il aurait été d’usage de «faire fillotte à bon vin» par une jeune fille qui ôtait le cachet de cire du cru réservé. Au fil du temps, l’emploi de fillote aurait versé dans une interprétation grivoise à comprendre comme la défloration de la bouteille. Ce n’est qu’au milieu du XIX° siècle que fillote est remplacé par filote sous l’impulsion de l’Eglise. La présence de ce graffiti dans une église de Bourgogne n’est pas anodine (voir photos ci-dessous). Au beau milieu d’un pays viticole et de surcroit dans un lieu de culte, il est indéniablement à voir comme une sorte de désir transgressif et sacrilège. En effet, à l’approche de la révolution de 1789, il était devenu courant d’entendre des « fillotte » fuser dans le silence de l’Eucharistie, plus précisément au moment de l’Élévation. Il semblerait que les autorités cléricales, lassées de ce type de provocation aient motivées la mutation de fillote en filote, sous prétexte de dérive du sens initial en arguant une étymologie originale du néologisme forgé à partir de fil et ôter. Le filotage est indéniablement inscrit dans notre histoire, il témoigne de l’évolution des grands courants de pensée de la révolution au siècle des Lumières et jusqu’a l’avènement de la laïcité. Par la découverte de ce graffiti, le filotage, acte consacrant le Vin cultivé, est irrémédiablement lié à un acte de type défloratoire et eucharistique par transmutation du vin et du verbe.

    J.C., juillet 2015 (Professeur ès vino-culture de l’Académie de Paris et membre honoraire de la Fédération Internationale des Filotologues Associés).

     

    Graffiti « fillote » de l’église Saint Genest du XIII° siecle, Flavigny-sur-Ozerain, Bourgogne.

    fillote

    fillote

  2. Je dirais plutôt que filoter vient d’une disparition oulipienne. Le verbe originel serait fieloter : enlever le fiel de la vie par le vin et la culture. Et cela réconcilie les deux parties du panel. On peut fieloter en buvant ou en lisant ou en faisant les deux à la fois.
    Job

  3. J’ai entendu l’expression suivante: « filoter à l’écossaise » qui signifierait filoter jusqu’à arracher la pastille rouge. Je ne sais pas si cette expression se réfère à « filer à l’anglaise » (partir en douce) mais « filoter à l’écossaise » s’appuie bien sur un préjugé raciste: les écossais sont non seulement des pingres mais aussi des brutes.
    Personnellement, je suis un peu vieux jeu et je réprouve le filotage à l »écossaise »; je préfère filoter tranquillement afin que le fil rouge pendouille le long du texte.

Les commentaires sont clos.